En cours de mise à jour

République Tchèque


Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance


La république Tchèque est une démocratie parlementaire, divisée depuis 2000, en 14 régions.

En 2005, 932 667 élèves (9.1%) suivaient leur scolarité obligatoire. La langue officielle du système éducatif est le tchèque mais la minorité polonaise possède son propre enseignement. Durant l’année scolaire 2005/2006, il y avait 23 maternelles, 22 établissements d’enseignement obligatoire, 3 écoles secondaire de deuxième cycle (1 générale et 2 techniques) qui enseignaient en polonais.

Durant l’année scolaire 2006/2007, la plupart des élèves du primaire et du secondaire, sont inscrit dans des établissements publics.

Le 1er janvier 2005, une nouvelle loi réglemente le système éducatif tchèque du préscolaire aux écoles professionnelles secondaires et supérieures. Ce nouvel acte règlemente également sur son administration publique, sur le personnel éducatif et les enseignants. Enfin, la loi sur l’enseignement supérieur apporte 10 amendements modifiant l’enseignement supérieur depuis 1999.

Les écoles sont administrées par l’administration générale. La responsabilité est partagée entre le gouvernement central, les 14 régions et les communautés. Les régions possèdent un degré élevé d’autonomie.

Le ministère de l’éducation, de la jeunesse et des sports est responsable de l’ensemble du système éducatif et notamment de la formation des adultes dans les écoles publiques. Il définit la stratégie à long terme du système éducatif, qu’il soumet au gouvernement. Pour l’enseignement supérieur, des objectifs à long terme (2006-2010) sont définis et mis à jour régulièrement.
Le conseil pour la politique éducative, créé en 1999, est un organisme consultatif composé d’experts, rattaché au ministère de l’éducation.
Le ministère du Travail et des affaires sociales est responsable de la formation des demandeurs d’emploi

Quelques données statistiques

Source : Eurostat

Schéma du système éducatif tchèque

La formation initiale

L’enseignement préscolaire (Mateřská Škola) fait traditionnellement partie intégrante du système éducatif tchèque. L’inscription n’y est pas obligatoire ; néanmoins il couvre près de 88 % des enfants en âge d’y assister. Des parents peuvent être invités à payer un maximum de 50 % des coûts (non éducatifs) courants couverts par la communauté, excepté l’année pré-primaire qui doit être accessible à tous gratuitement.
Des classes préparatoires pour les enfants socialement désavantagés peuvent être accessibles. Le chef d’établissement décide de l’inscription d’un enfant sur la demande de ses parents et suivant les recommandations écrites du conseiller d’orientation.

La scolarité est obligatoire pendant neuf ans (6 à 15ans). Toutes les enfants commencent leur scolarité dans les základní škol. Les élèves ont la possibilité de continuer leur scolarité à l’école secondaire fournissant l’éducation générale - gymnázium.

L’enseignement secondaire deuxième cycle et post-secondaire est accessible aux élèves ayant accompli avec succès leur enseignement obligatoire sanctionné par un examen d’entrée (écrit et oral) déterminé par l’école. Par la suite les élèves auront le choix entre les établissements suivants :

  • Gymnázium Général secondaire deuxième cycle sanctionné par le maturita.
  • Střední odborná škola Technique secondaire deuxième cycle, d’une durée de 4 ans, ce cursus est également sanctionné par le maturita.
  • Střední odborné učiliště Professionnel, d’une durée de 2 ou 3 ans, il se finalise par un certificat de formation professionnelle. Il est également possible de suivre un cursus de 4 ans donnant lieu aux études supérieures, ainsi qu’un enseignement de 2 ans pour ceux qui n’ont pas terminé leur enseignement obligatoire.
    Des établissements spéciaux professionnels sont destinés aux élèves handicapés.

Il existe en république tchèque une longue tradition de passerelle entre les différentes filières. Les élèves de filières professionnelles, ont la possibilité soit d’entrer sur le marché du travail, soit accéder à l’enseignement supérieur quelque soit la filière secondaire choisie.

L’enseignement supérieur est accessible aux étudiants ayant accompli avec succès le maturita. L’enseignement supérieur est assuré par les universités et les écoles professionnelles supérieures. Ces écoles professionnelles supérieures, fournissent aux étudiants des connaissances techniques avancées.
Les établissements d’enseignement supérieur sont universitaires (en 2006, 29 établissements donc 27 publics et 2 privés) et non-universitaires comptant 39 établissements d’enseignement supérieur.

Chaque établissement détermine ses propres critères d’admission et la teneur de l’examen d’entrée. Le maturitní zkouška est le certificat de qualification minimale d’entrée à l’enseignement supérieur.

La formation continue

La formation des adultes n’est pas régie par des textes spécifiques mais certaines réglementations concernent l’accueil des adultes dans le système de formation initial, la formation des chômeurs ainsi que la formation dans certaines professions.

La formation à l’initiative des individus

Les formations à l’initiative individuelle prennent généralement la forme de cours de courte durée, le plus souvent de cours de langue ou d’informatique, organisés par des établissements privés ou par des associations. Les participants financent eux mêmes ces formations.
Environ 10 % des adultes suivent des formations diplômantes dans des écoles ou à l’université, le plus souvent sous forme de cours à distance ou à temps partiel. Certaines universités organisent des « formations pour le troisième âge ».

La formation à l’initiative des entreprises

La formation des salariés est financée par les employeurs mais il n’existe aucune obligation légale. On estime que ces dépenses s’élevaient en moyenne à 1.9 % de la masse salariale en République Tchèque.
Des aides financières peuvent être attribuées à hauteur de 35 % des frais engagés aux entreprises qui recrutent dans certaines régions à fort taux de chômage.
Malgré une augmentation rapide des dépenses de formation engagées par les entreprises, triplement entre 1996 et 2000, leur niveau reste très inférieur à la moyenne européenne.

La formation des demandeurs d’emploi

La formation des demandeurs d’emploi est financée par l’Etat, via les agences pour l’emploi. La durée des formations est en moyenne égale à 2 mois. En 2003, 8 % des demandeurs d’emploi avaient suivi une formation et 82 % d’entre eux avaient retrouvé un emploi dans les 6 mois. Ces formations sont organisées par des organismes habilités par le ministère chargé de l’éducation.

Toutefois, la participation des groupes les plus défavorisés, chômeurs de longue durée, travailleurs handicapés ou de faible qualification à ces actions de formation reste encore très faible.

Certains programmes ont été mis en œuvre pour les jeunes demandeurs d’emploi :

  • programmes spécifiques pour ceux qui n’ont pas achevé l’éducation de base, organisés dans les écoles et par des instituts spécialisés,
  • programmes destinés aux jeunes rencontrant des problèmes sociaux et sans qualification,
  • programmes d’accompagnement pour les jeunes diplômés au chômage.

L’offre de formation

L’offre de formation a connu de profonds changements depuis le début des années 1990. La plupart des organismes publics rattachés à des secteurs spécifiques ont été privatisés.
En Tchéquie, environ deux tiers des organismes de formation continue sont des organismes privés. Le nombre total des organismes de formation était estimé en 2002 à plus de 1100.

Les principaux fournisseurs de formations d’adultes sont :

  • Les écoles : principalement les écoles secondaires, établissements d’enseignement supérieur professionnel, hautes écoles ;
  • Les autres institutions : centres de formation privés, syndicats, églises, partis politiques, entreprises, administration publique, etc.

Concernant les entreprises, la moitié d’entre elles organisent elles mêmes la formation de leurs employés, les autres recourant à des prestataires extérieurs, surtout privés.

Une commission spécifique, mise en place par les ministères du travail et des affaires sociales habilite les programmes de formation destinés aux demandeurs d’emploi.

Liens

  • CEDEFOP (Centre européen pour le développement de la formation professionnelle)

- Démarche à suivre pour accéder à la présentation du système de formation professionnelle en République Tchèque :

  1. Enregistrez-vous préalablement sur le "LOGIN" de la page d’accueil : www.trainingvillage.gr
  2. Accédez à la page de présentation des systèmes nationaux :
    (ou sur le site : cliquez sur National VET systems dans la rubrique Information Resources puis cliquez sur country specific reports)

Bibliographie

  • Review of progress in vocational education and training reform : European Training Foundation, 2002.
  • Monographs candidate countries - Vocational education and training and employment services in the Czech Republic : European Training Foundation, 2002.
  • Czech Republic resource dossier : European Training Foundation, 2003.
  • Summary sheets on education systems in Europe - Czech : Eurydice, 2005.
Mis en ligne le 10 juin 2005

Twitter

Publicité
catalogue 2018-2019