Pologne


Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Mise à jour juin 2018

• Population (2017) : 37 972 964
• Taux de chômage (2017) : 4,8%
• PIB par habitant (2016) en SPA : 68
• Accroissement du PIB en volume (2017) : 1,1%
• Taux d’inflation (2017) : 1,6%
• Dépenses publiques en matière d’éducation en pourcentage du PIB (2011) : 4,94%
• Population âgée de 25-64 ans ayant suivi une formation (2017) : 3,8%
• Jeunes ayant quitté prématurément l’école et ne poursuivant ni études ni formation (2017) : 5,1%
• Population âgée de 25-64 ans ayant atteint la fin de l’enseignement secondaire (2017) : 92%
• Langue officielle : polonais

La Pologne est une République parlementaire : le Parlement exerce le pouvoir législatif et il est formé par deux chambres élues pour une durée de 4 ans ; le Président du Conseil des Ministres, élu pour une durée de 5 ans est responsable du pouvoir exécutif. Le pays compte 16 régions, 380 comtés et 2478 communes.

La gestion et l’administration du système d’enseignement et de formation professionnelle (EFP) en Pologne ont une structure à trois niveaux : national (ministères), partiellement régional (surintendants scolaires, principalement en supervision pédagogique), et les autorités de comté (régissant les écoles secondaires supérieures). Les partenaires sociaux sont impliqués dans le développement de l’EFP en donnant leur avis sur les changements prévus. La politique d’éducation au niveau secondaire est régie par le ministère de l’Éducation nationale et d’autres ministères responsables de certaines professions. Le Ministère de la science et de l’enseignement supérieur est responsable de l’EFP au niveau de l’enseignement supérieur. Depuis 1999 le système scolaire a été progressivement décentralisé et actuellement la majorité des établissements d’enseignement public sont gérés par les administrations locales : les municipalités (gminy) sont chargées de la gestion des jardins d’enfance, des écoles primaires et secondaires, les comtés (powiaty) pour le deuxième cycle du secondaire et les régions (województwa) pour les écoles professionnelles qui jouent un rôle important dans l’économie régionale. Les écoles peuvent également être gérées par des institutions non publiques telles que des associations religieuses.

Schéma du système éducatif polonais

La formation initiale

La scolarité est obligatoire jusqu’à 18 ans : la formation est à temps plein et nécessite d’être présent à l’école. Elle est obligatoire jusqu’à 15 ans. A partir de 15 ans la formation peut être à temps partiel et elle peut avoir lieu en hors de l’école (par exemple dans les entreprises).

L’enseignement préscolaire

Les enfants âgés de 0 à 3 ans peuvent fréquenter les crèches (żłobek) ou les jardins d’enfants (klub dzieciecy), mais il n’y a pas d’obligation car ces institutions ne font pas partie du système éducatif et elles sont gérées par le Ministère de la famille, du travail et de la politique sociale.
Les établissements préscolaires accueillent les enfants âgés de 3 à 6 ans inclus : depuis 2016 leur fréquentation est devenue obligatoire uniquement pour les enfants de 6 ans.

L’enseignement primaire commence à l’âge de 7 ans et a une durée de 6 ans. Les parents des enfants de 6 ans ont le choix d’inscrire leurs enfants en première année d’école primaire ou de les garder dans une institution préscolaire.

Le premier cycle de l’enseignement secondaire a une durée de 3 ans et s’adresse aux élèves âgés de 13 à 16 ans. Il est dispensé dans les « Gimnazjum » et à la fin de ce cycle les élèves passent un examen externe obligatoire dont les résultats influent sur l’admission dans les établissements d’enseignement secondaire supérieur.

Le second cycle de l’enseignement secondaire s’adresse aux élèves à partir de l’âge de 16 ans. Ils peuvent choisir parmi 3 types d’écoles secondaires supérieures :

  • Des écoles secondaires supérieures générales d’une durée de 3 ans (liceum ogólnokształcące)
  • Les lycées techniques d’une durée de 4 ans (technikum)
  • Des écoles professionnelles de base d’une durée de 3 ans (zasadnicze szkoły zawodowe)
    Les élèves des écoles secondaires supérieures générales et des lycées techniques doivent passer l’examen de fin d’études secondaires supérieures (egzamin maturalny) afin d’obtenir le certificat « Matura » qui leur donne accès à l’enseignement supérieur.
    Les élèves des écoles professionnelles qui réussissent l’examen final obtiennent un diplôme de qualification professionnelle. La mise en situation de travail dans ce type de programmes dure de 4 à 12 semaines selon la formation choisie et peut être effectuée sous forme d’apprentissage ou d’ateliers scolaires.

L’enseignement post secondaire

Au niveau post-secondaire non tertiaire, les qualifications professionnelles peuvent être acquises dans des programmes scolaires d’un an à deux ans et demi. Ces programmes sont strictement professionnels et n’incluent pas l’enseignement général. Ils sont une bonne option pour les diplômés du deuxième cycle du secondaire général qui n’optent pas pour l’enseignement universitaire et pour les diplômés du programme d’EFP de quatre ans qui souhaitent obtenir des qualifications supplémentaires.

L’Enseignement supérieur distingue deux types d’établissements : universitaire (uczelnia akademicka) et non universitaire (uczelnia zawodowa). Ils proposent tous deux des programmes de premier et deuxième cycle, tandis que seuls les EES de type universitaire peuvent proposer des programmes de troisième cycle (études doctorales) et sont autorisés à délivrer des diplômes de doctorat. Les études sont organisées sous la forme de programmes à temps plein (studia stacjonarne) ou à temps partiel (studia niestacjonarne). Outre les établissements d’enseignement supérieur, les collèges de travail social (kolegia pracowników służb społecznych) offrent des programmes de trois ans pour la profession de travailleur social.

L’alternance

Au niveau secondaire supérieur, les étudiants peuvent acquérir des qualifications professionnelles dans le cadre de programmes d’apprentissage de trois ou de quatre ans. Les deux combinent l’enseignement général et professionnel.
Les programmes d’apprentissage commencent après la fin de l’enseignement secondaire inférieur à l’âge de 16 ans, durent 18 ou 36 mois et visent à former les jeunes pour exercer des métiers (nauka zawodu). A la fin de la formation les apprentis passent un examen externe dans une chambre des métiers ou devant un jury d’examen régional. Il existe également des programmes de courte durée qui préparent les jeunes à effectuer des tâches spécifiques et ils ont une durée de 3 à 6 mois, ils se terminent avec un examen de vérification.
La mise en situation de travail est de 50 à 60% selon le programme. Outre aux qualifications professionnelles jusqu’au niveau de technicien, les diplômés des programmes de quatre ans peuvent acquérir le certificat de fin d’études secondaires (matura) donnant accès à l’enseignement supérieur et à une qualification professionnelle. Des programmes généraux de formation professionnelle et d’enseignement supérieur sont proposés aux diplômés des programmes de formation professionnelle de trois ans.
Des programmes d’apprentissage organisés dans des petites et moyennes entreprises sont possibles ; 60% des étudiants du deuxième cycle de l’EFP suivent une formation sous cette forme.
Pendant la période de formation, l’apprenti a droit à un salaire (de 4 à 6% du salaire moyen, selon l’année de formation), à des prestations de sécurité sociale et à des congés. L’employeur peut demander le remboursement du salaire et de la cotisation de sécurité sociale de l’apprenti pour la période de formation professionnelle du Fonds du travail (créé pour faire face au chômage et financé par les cotisations obligatoires des employeurs).

La formation continue

La formation des adultes relève du ministère de la Famille, du Travail et de la Politique sociale. Elle s’adresse aux adultes qui souhaitent compléter leur formation ou acquérir de nouvelles qualifications professionnelles et des compétences pour des raisons professionnelles ou personnelles.
Les programmes pour les adultes sont composés pour 80% de mise en situation de travail et jusqu’à 20% d’enseignements théoriques. Ils peuvent avoir deux formes : des formations professionnelles d’une durée de 12 à 18 mois qui préparent à exercer un métier en obtenant une qualification professionnelle, ou des formations pour apprendre des tâches et des compétences spécifiques d’une durée de 3 à 6 mois.
Depuis le 1er septembre 2012, les écoles professionnelles et techniques de base pour adultes ont été remplacées par un système plus souple de cours d’EFP permettant aux adultes d’acquérir des qualifications partielles ou complètes. Les écoles d’EFPI offrant une éducation professionnelle pour les jeunes offrent maintenant des cours également aux adultes. De plus, les programmes spécialisés du deuxième cycle de l’enseignement secondaire (licea profilowane), les programmes d’enseignement secondaire technique et secondaire complémentaire, les programmes d’enseignement professionnel secondaire supérieur et les programmes professionnels de base pour les adultes ont été progressivement fermés. Le seul programme d’enseignement secondaire supérieur disponible actuellement pour les adultes est le programme général de l’enseignement secondaire supérieur (liceum ogólnokształcące dla dorosłych). Les adultes âgés de 18 ans et plus peuvent obtenir un certificat de qualification professionnelle après avoir réussi un examen professionnel extra-muros (eksternistyczny) si toutes les unités de compétences de la profession sont certifiées et à condition qu’ils aient un niveau de formation de base professionnelle ou de deuxième cycle du secondaire.

La formation des salariés
Les employeurs peuvent soutenir le développement professionnel de leurs employés en finançant ou cofinançant les programmes à tous les niveaux. Les grandes entreprises offrent des formations plus souvent que les petites, et l’offre est plus diversifiée. En 2015 42% des employeurs investissaient uniquement dans la formation externe, 18% ont offert une formation interne et 40% un mélange des deux.
Pour ce qui concerne le financement, dans la majorité des cas, les employeurs utilisent leurs propres ressources pour financer les formations, en 2015 seulement 15% ont utilisé des fonds publics. Ils peuvent également demander un soutien financier auprès du Fond national pour la formation (Krajowy Fundusz Szkoleniowy). Ce fond fait partie du Fond du travail qui finance principalement les cours des employés à la demande des employeurs. Dans le cas des microentreprises, le financement peut couvrir 100% des coûts de la formation continue, alors que dans d’autres types d’entreprises, l’employeur couvre 20% du coût de la formation. En 2014, 12236 employeurs ont bénéficié du soutien de ce Fond qui a permis de former 73287 employés.
Les dispensateurs de formation sont pour la plupart des petites et micro entreprises (86% en 2014) et 80% sont privés.
Les employés peuvent demander des congés de formation afin de préparer ou passer un examen.

La formation des demandeurs d’emploi vise à améliorer l’employabilité des demandeurs d’emploi en les aidant à attester formellement leurs compétences et leurs qualifications. Le Service public de l’emploi offre une variété de programmes de formation pour les personnes sans emploi et peu qualifiées.
L’ Ochotnicze Hufce Pracy – OHP est une organisation spécialisée dans le soutien aux jeunes à risque d’exclusion sociale et aux chômeurs de moins de 25 ans. Elle est supervisée par le Ministre du travail et offre aux jeunes de plus de 15 ans qui n’ont eu aucun enseignement secondaire inférieur la possibilité d’obtenir des qualifications et de compléter leur parcours de formation. Tous les élèves sans ou à faible revenu reçoivent des repas et un hébergement gratuits pendant la période de formation. Les jeunes bénéficient également d’un soutien pédagogique. L’OHP dispense des programmes dans plus de 60 professions, à la fois dans leurs propres ateliers ou en formation sur le lieu de travail. L’OHP est l’une des principales institutions mettant en œuvre le programme « Garantie pour la jeunesse ».
Le Fond du travail permet de financer des programmes de formation de groupe proposés aux demandeurs d’emploi : les participants peuvent recevoir une bourse mensuelle s’ils assistent au moins à 150 heures de formation par mois.

L’offre de formation
Le principal défi de l’offre de formation polonaise réside dans l’implication des employeurs dans l’identification et la prévision des compétences et des qualifications requises sur le marché du travail. Cela facilite l’élaboration des lignes directrices pour écoles professionnelles dans la conception de leur offre. Un autre enjeu important c’est d’accroître l’engagement des employeurs dans l’organisation des formations et d’encourager la coopération entre les écoles de formation professionnelle et les établissements d’enseignement général.
Les prestataires de formation publics et privés proposent différentes formes de formation professionnelle continue (CVET) à travers des cours, des séminaires, des conférences et des ateliers. Le budget de l’État est la principale source de financement de la formation professionnelle en Pologne : le montant de la subvention est défini annuellement par le gouvernement central, puis le ministre de l’Éducation distribue les fonds parmi les administrations locales, qui ont le pouvoir de décider comment utiliser la subvention. En plus de la subvention, les administrations locales peuvent demander des subventions ciblées au cas par cas.

Le cadre de certification (PRK - Polska Rama Kwalifikacji) est composé d’un registre (ZRK - Zintegrowany Rejestr Kwalifikacji) classant les professions et définissant les qualifications spécifiques à chaque profession pour les niveaux du deuxième cycle du secondaire et du niveau postsecondaire. Le registre comprend 209 professions et 264 qualifications et il est conforme à la classification des professions sur le marché du travail. Chaque profession comprend d’une à trois qualifications, qui peuvent être acquises par des examens externes dans un bureau d’examen régional. Ce n’est qu’après avoir passé les examens et obtenu des certifications pour toutes les compétences requises pour une profession donnée qu’un diplôme de qualification professionnelle peut être délivré.
L’introduction de nouvelles professions dans le registre est règlementée par la loi et déterminée par le Ministre de l’éducation sur la base de la coopération avec les ministres responsables d’un secteur donné de l’économie qui peuvent soumettre leurs demandes. Pour anticiper les besoins du marché du travail, le registre est consulté par les représentants des employeurs et des employés ; les associations professionnelles, les partenaires sociaux et les autres parties prenantes peuvent soumettre leurs propositions au ministre compétent pour établir une nouvelle profession. De cette façon, ils façonnent l’offre de formation. Après l’approbation de la proposition, le ministre de l’éducation inclut la profession dans le registre et nomme un groupe de travail chargé de concevoir le programme pour l’enseignement professionnel.

Qualité
Toute qualification professionnelle est décrite dans les programmes d’études pour l’enseignement professionnel en termes de résultats attendus : connaissances, compétences professionnelles, compétences personnelles et sociales.
Toutes les écoles d’EFP ont un système d’assurance qualité externe et interne. L’assurance qualité externe est assurée par le système de supervision pédagogique externe. Les autorités éducatives régionales (kurator oświaty) sous la responsabilité du Ministre de l’éducation assurent l’évaluation, l’audit et la conformité légale et de soutien de tout dispensateur de formation. Le représentant de l’autorité régionale de l’éducation prépare un rapport annuel sur les résultats de la supervision menée et la présente au ministre de l’Éducation. Les directeurs des écoles sont tenus également de mettre en œuvre une assurance qualité interne. Ils devraient le faire en coopération avec les enseignants. Ils sont relativement libres dans la façon dont ils conçoivent et mettent en œuvre ces systèmes, mais ils sont obligés d’inclure les trois aspects de la supervision pédagogique mentionnés.
L’évaluation interne est effectuée annuellement et ses résultats sont comparés avec l’évaluation externe. Afin d’aider les directeurs des écoles à développer les procédures internes d’assurance qualité, le Centre national de la formation professionnelle et continue a préparé des « normes de qualité pour l’EFP », un document couvrant dix domaines thématiques liés à l’assurance qualité. Ce document peut être volontairement utilisé par les écoles.

Pour en savoir plus

Poland - Overview : National education system
Eurydice ; EACEA - Agence exécutive éducation, audiovisuel et culture

Spotlight on VET Poland 2017
ReferNet Poland ; IBE - Instytut Badań Edukacyjnych / Educational Research Institute (Pologne) ; CEDEFOP - Centre européen pour le développement de la formation professionnelle
Luxembourg : Publications Office of the European Union, 05/2018. - 6 p.

Poland : VET [Vocational Education and Training] in Europe - country report 2016
ReferNet Poland ; ReferNet - Réseau européen de référence et d’expertise ; CEDEFOP ; IBE - Instytut Badań Edukacyjnych / Educational Research Institute (Pologne) ; Agnieszka Chłoń-Domińczak ; Horacy Debowski ; Dorota Holzer-Żelażewska ; Anna Maliszewska
Thessalonique : CEDEFOP, 03/2017. - 52 p.

ReferNet Poland
IBE - Instytut Badań Edukacyjnych / Educational Research Institute (Pologne) ; ReferNet Poland

Education and Training Monitor 2017 : Poland
European Commission ; Directorate General for Education and Culture
Luxembourg : Publications Office of the European Union, 11/2017. - 17 p. - (Education and Training Monitor)

Education Policy Outlook : Poland - November 2015
OCDE - Organisation de coopération et de développement économiques
Paris : OCDE, 11/2015. - 26 p.

Mis en ligne le 11 juin 2018

Twitter

Publicité
catalogue 2018-2019