En cours de mise à jour

Pays-Bas


Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance



Les Pays-Bas sont une monarchie constitutionnelle dotée d’un système parlementaire à deux chambres. Le pays compte 12 provinces administratives, qui ont leurs propres tâches et responsabilités, mais qui ne participent pas à la politique d’éducation et de formation. Les 483 municipalités sont chargées de l’administration des établissements scolaires publics. De plus, elles jouent un rôle dans les politiques de lutte contre l’échec scolaire, de prévention de la déscolarisation précoce et de formation et de réinsertion des chômeurs, ainsi que dans la planification de l’éducation des adultes et des programmes d’intégration pour les immigrés.

La politique de formation est très marquée par une tradition bien ancrée de formation permanente. Le système de formation a connu récemment, de nombreuses évolutions, les pouvoirs publics cherchant notamment depuis le début des années 90 à rénover l’enseignement et la formation par une restructuration de l’offre. Cette restructuration vise à rapprocher l’enseignement professionnel et la formation des demandeurs d’emploi, et plus généralement la formation professionnelle initiale et la formation professionnelle continue. Ces orientations ont pris effet, suite à l’adoption de la Loi sur l’éducation des adultes et l’enseignement professionnel, WEB, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 1996.

Cette loi a instauré :

  • une structure nationale de qualification à laquelle se réfèrent toutes les institutions de formation ;
  • des centres de formation régionaux (Regionale Opleidingscentra-ROC), communs au système d’apprentissage, à l’enseignement professionnel et à l’éducation des adultes.
    Conséquence de cette loi : toutes les formes d’enseignement secondaire professionnel et d’éducation des adultes sont regroupées dans un même système, d’où une distinction parfois difficile entre formation professionnelle et éducation permanente.

Le système de formation néerlandais se caractérise par une politique scolaire centralisée et une gestion des écoles décentralisée. La responsabilité du ministère de l’Education, de la Culture et des Sciences intervient en matière de financement des établissements (publics ou privés), d’inspection et de réglementation des examens, d’aide financière des étudiants. Il contrôle l’enseignement en instaurant des normes quantitatives et qualitatives et des conditions relatives, entre autres, à la création d’établissements, au contenu et aux modes de déroulement des programmes, des examens, aux niveaux de compétence à atteindre en fin d’études.

Quelques données statistiques

Source : Eurostat

Schéma du système éducatif néérlandais (version anglaise)

La formation initiale

L’enseignement préscolaire au Pays-Bas n’est pas formellement organisé en tant que partie intégrante du système éducatif. Par contre après l’âge de 4 ans, il existe des garderies. Celles-ci sont sous la responsabilité du ministère de l’emploi et des affaires sociales.
En 2004, 300,000 enfants sont inscrits aux quelques 3,500 maternelles. La qualité de ces institutions représente une priorité pour le pouvoir. Cela permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités professionnelles et leur rôle de parents. A ce titre une loi légiférant le secteur des garderies est entrée en vigueur le 1er janvier 2005. Cette nouvelle législation vise à l’amélioration de la qualité de ces établissements. De plus, cette législation réaffirme le principe selon lequel, la responsabilité de l’éducation des enfants de jeune âge est de la responsabilité partagée des parents, des employeurs et de l’Etat.
Par la suite la scolarité obligatoire commence à l’âge de 5 ans, mais la majorité des parents inscrivent leurs enfants à l’école primaire à partir de 4 ans. La scolarité est obligatoire à temps plein de 5 à 16 ans, et au moins à temps partiel jusqu’à 18 ans.

L’enseignement primaire (basisonderwijs) a une durée de 8 ans. Il s’adresse aux enfants de 4 à 12 ans. Cet enseignement a pour objectif de fournir aux élèves, en termes généraux, le niveau de connaissances, d’aptitudes et de compréhension devant être atteint par tous les élèves à la sortie de l’école primaire.

L’enseignement secondaire :

  • L’enseignement secondaire (voortgezet onderwijs) ;

Cet enseignement s’adresse aux élèves âgés de 12 à 16 ou 18 ans. S’articulant en deux cycles : inferieur et supérieur, il est dispensé par trois types d’établissements (VWO, HAVO, VMBO). Ces établissements disposent tous d’un tronc commun de matières au cours des deux premières années (basisvorming).

  • L’enseignement secondaire pré-universitaire (voorbereidend wetenschappelijk onderwijs -VWO) ;

D’une durée de 6 ans, il prépare les futurs étudiants soit à l’enseignement universitaire (wetenschappelijk onderwijs - WO), soit à l’enseignement professionnel supérieur (hoger
beroepsonderwijs - HBO
).

  • L’enseignement général secondaire supérieur (hoger algemeen voortgezet onderwijs - HAVO) ;

Cet enseignement a une durée de 5 ans et prépare les élèves à l’enseignement professionnel supérieur (hoger beroepsonderwijs - HBO) mais dans les fait, les éleves ont plutôt tendance à poursuivre leurs études en s’inscrivant dans l’enseignement professionnel moyen (middelbaar beroepsonderwijs - MBO)

  • L’enseignement professionnel moyen préparatoire (voorbereidend middelbaar beroepsonderwijs - VMBO) ;

Cet enseignement, d’une durée de 4 ans, prépare les étudiants à l’enseignement professionnel moyen (middelbaar beroepsonderwijs - MBO). Le VMBO comprend 4 filières théoriques (technologie, soins et services sociaux, économie, agriculture).

L’enseignement professionnel moyen (middelbaar beroepsonderwijs - MBO) se décline en deux filières la filière en alternance (beroepsbegeleidende leerweg - BBL), dont le volet théorique peut être groupé sur une journée par semaine, et la filière de formation professionnelle à orientation théorique (beroepsopleidende leerweg - BOL).
Les programmes de formation du MBO sont dans quatre domaines correspondant aux différents secteurs de l’économie (technologie, commerce et gestion, soins de santé et services, agriculture).

La structure nationale des qualifications professionnelles (kwalificatiestructuur beroepsonderwijs - KSB) comporte les niveaux suivants :

  • la formation de niveau I (assistentenopleiding - « formation d’assistant »), d’une durée maximale d’une année, prépare les apprenants à l’exécution de tâches simples ;
  • la formation de niveau II (basisberoepsopleiding - « formation professionnelle de base »), d’une durée de 2 ou 3 ans, prépare les apprenants à l’exécution de tâches plus complexes ;
  • la formation de niveau III (vakopleiding - « formation professionnelle »), d’une durée de 2 à 4 ans (2 après l’achèvement du niveau II), prépare les apprenants à exécuter des tâches en toute autonomie ;
  • la formation de niveau IV (middenkaderopleiding - « formation de cadre intermédiaire »), généralement d’une durée de 4 ans, prépare les apprenants à exécuter des tâches spécialisées en toute autonomie. L’achèvement avec succès de cette formation donne accès à l’enseignement professionnel supérieur.
  • la formation de spécialiste (specialistenopleiding) s’adresse aux apprenants qui ont achevé le niveau III. Cette formation, d’une durée de 1 ou 2 ans, prépare les apprenants à transmettre leurs savoirs spécialisés à d’autres.

L’enseignement supérieur, comprend l’enseignement universitaire (wetenschappelijk onderwijs - WO) et l’enseignement professionnel supérieur (hoger beroepsonderwijs - HBO).

  • L’enseignement universitaire s’articule en deux cycles distincts :

Le 1er cycle prépare les étudiants à l’exercice d’une profession scientifique ou d’une profession exigeant une formation universitaire. Le second cycle propose quant à lui une formation scientifique avancée. Ce dernier cycle possède des conditions d’entrée plus pointues.

L’Université ouverte (Open Universiteit) représente l’enseignement supérieur à distance qui s’adresse à tous les individus âgés de 18 ans ou plus, sans conditions d’admission. Elle dispense également des cours d’éducation pour adultes.

  • L’enseignement professionnel supérieur

Cet enseignement est dispensé par les instituts d’enseignement professionnel supérieur (hogescholen). Il prépare les étudiants à une profession spécifique et ce dans le cadre le cadre d’une préparation théorique et pratique d’une durée de 4 ans.

La formation des adultes

L’éducation des adultes couvre plusieurs domaines et est, pour une bonne part, prise en charge par l’Etat comme un enseignement à part entière. Des cours d’enseignement général secondaire, permettent aux participants d’obtenir, comme les jeunes une qualification de type VMBO, HAVO ou VWO.
Des cours spécifiques, en langue néerlandaise sont organisés pour les immigrés nouvellement arrivés.

La formation professionnelle continue des salariés

Il n’existe pas d’obligation légale pour les entreprises en matière de financement de la formation des salariés. Les entreprises financent la formation, dans le cadre d’accords passés entre le "conseil d’entreprise", les syndicats et la direction de l’entreprise. Ces accords peuvent inclure des dispositions relatives à des comptes individuels de formation.
Il existe des formations externes et des formations internes à l’entreprise. Cependant, la plupart des grandes entreprises dispose en interne d’un centre de formation. Les stages sont dispensés le plus souvent par l’entreprise ou un organisme privé et en moindre mesure par une organisation de branches ou par des établissements de l’enseignement initial.

Les pouvoirs publics financent par ailleurs des formations à temps partiel du MBO et du HBO, au niveau secondaire ou universitaire. En règle générale, les participants suivent ces cours parallèlement à leur activité professionnelle.

La formation des demandeurs d’emploi

Les Pays Bas comptent un niveau de chômage relativement bas, 4,6 % en 2004. Cependant, le chômage des jeunes augmente plus rapidement que dans le reste de l’Union Européenne.
Diverses mesures ont été prises en 2003, afin de lutter contre la déscolarisation précoce des jeunes : emplois-jeunes, formations en situation de travail, apprentissage, contrats de travail temporaires. Les premiers résultats font apparaître une baisse de 10 % du nombre de jeunes quittant prématurément l’école entre 2002 et 2003.

Par ailleurs, les dernières dispositions prises en faveur des chômeurs, loi SUWI de novembre 2001 et loi WWB entrée en vigueur le 1er janvier 2004 incitent fermement les bénéficiaires d’aides sociales à trouver une solution d’emploi. Les responsabilités en matière de réinsertion des chômeurs et des autres groupes exclus du marché du travail sont partagées entre les autorités locales et les organismes de gestion des assurances sociales des salariés.

L’offre de formation continue

On distingue deux catégories de dispensateurs de formation :

Les dispensateurs financés par les fonds publics soumis à une réglementation stricte (notamment en ce qui concerne la qualification des formateurs).

  • Les établissements de formation en apprentissage proposent, comme pour la formation initiale, trois niveaux de formations. Le premier niveau concerne surtout les chômeurs et les salariés de faible qualification.
  • Les ROC et les instituts d’enseignement professionnel supérieur dispensent leurs formations à temps partiel. Ces formations sont surtout utilisées par les salariés.
  • Les Centres de formation professionnelle et les Ecoles professionnelles féminines s’adressent exclusivement aux demandeurs d’emploi.

Les dispensateurs privés, financés principalement par les entreprises, pour qui le marché est ouvert :

  • Les écoles d’enseignement par correspondance et d’enseignement oral périscolaire couvrent tous les niveaux de qualification et des domaines de formation axés surtout autour de l’économie et de l’informatique.
  • Les instituts de formation privés répondent surtout aux besoins de formation des entreprises.

Durant l’année 2004/2005, on dénombra 40 centres de formation régionale (ROC) à l’exclusion de ceux du secteur agricole. Ces ROC proposent un large éventail de formation professionnelle à temps plein et temps partiel.

Les Centres de formation agricole (AOC) fournissent des formations dans les secteurs agricole et environnementale. Ces centres de formations sont sous la responsabilité du ministère de l’agriculture de la nature et de la qualité de la nourriture.

Il y a 96 instituts de formation d’adultes (volksuniversiteiten) au pays- Bas, opérant dans plus de 250 communes en formant quelques 200,000 stagiaires par an. Ces formation concerne divers sujets tels que les langues étrangères, l’histoire, l’art et culture, l’art et métiers.

Liens

  • CEDEFOP (Centre européen pour le développement de la formation professionnelle)

- Démarche à suivre pour accéder à la présentation du système de formation professionnelle aux Pays-Bas :

  1. Enregistrez-vous préalablement sur le "LOGIN" de la page d’accueil : www.trainingvillage.gr
  2. Accédez à la page de présentation des systèmes nationaux
    (ou sur le site : cliquez sur National VET systems dans la rubrique Information Resources puis cliquez sur country specific reports)
  3. choisissez le pays et la version du rapport (date et langue)

Bibliographie

Mis en ligne le 27 décembre 2005

Twitter

Publicité
catalogue 2018-2019