En cours de mise à jour

Lettonie


Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance


La Lettonie, a retrouvé son indépendance en 1991 et l’actuelle république a succédé à la république indépendante de même nom, qui avait existé entre 1918 et 1940.
Ce pays compte plusieurs communautés linguistiques, une faible majorité (56.6%) de lettons, Les russe, 28.8% de russes, 3.9 % de biélorusses, 2.6 % d’ukrainiens et le 2.5 % de polonais.
Certains enseignements sont proposés dans 4 langues.

La loi sur l’éducation professionnelle, adoptée en 1999, a défini les compétences des différentes institutions :

Deux départements du ministère de l’Education et des Sciences sont en charge des politiques de formation professionnelle : le département de formation professionnelle continue (VTCED) et le centre de l’éducation professionnelle (PEC)

  • le VTCED définit les politiques et stratégies nationales de la formation professionnelle, en harmonie avec les priorités européennes
  • le PEC habilite les organismes de formation, les programmes de formation professionnelle, les standards de qualification et organise la formation des enseignants et formateurs de la formation professionnelle.

L’agence nationale de l’emploi, SSA, sous tutelle du ministère des affaires sociales, gère la formation des demandeurs d’emploi.

La formation des adultes relève de la responsabilité des régions.

Un conseil national tripartite, (Etat et partenaires sociaux), en charge de la formation professionnelle et de l’emploi, a été créé en 2000. Il assure au niveau national la coordination entre éducation et formation.

Quelques données statistiques

Source : Eurostat

Schéma du système éducatif letton (version anglaise)

La formation initiale

L’éducation préscolaire fait partie intégrante du système de l’éducation générale, elle est obligatoire pour les enfants âgés de 5 à 6 ans. En 2005/04, 75% des enfants de moins de 7 ans fréquentaient les écoles maternelles. La scolarité est gratuite dans les écoles publiques.

La scolarité est obligatoire jusqu’ à 18 ans.
L’enseignement de base dure en principe 9 ans, et comprend 4 ans d’enseignement primaire et 5 ans d’enseignement secondaire de 1er niveau. A la fin de la scolarité obligatoire, les élèves reçoivent un certificat qui leur permet de continuer les études.

L’enseignement secondaire supérieur est assuré par les établissements d’enseignement général ou professionnel. Les élèves ont en général entre 16 et 19 ans.

Il existe deux types de cursus de l’enseignement secondaire supérieur.

  • le cursus d’enseignement général prépare à l’entrée dans l’enseignement supérieur. En 2003, 64.4 % des diplômés de l’enseignement de base l’ont choisi.
  • l’enseignement professionnel comprend plusieurs cursus : court, 2 ou 3 ans, qui conduit à une qualification professionnelle du niveau 2 européen long, en 4 ans, qui conduit à une qualification professionnelle du niveau 3 européen et à l’enseignement supérieur.

L’enseignement supérieur :
L’accès à l’enseignement supérieur est réservé aux titulaires du diplôme de fin d’études secondaires, examen centralisé depuis 2001. Certains établissements ont par ailleurs mis en place des examens d’entrée ou des tests d’aptitude.

Il existe deux filières d’enseignement supérieur :

  • Les filières non universitaires qui proposent des programmes professionnels,
  • les filières universitaires qui proposent à la fois les programmes académiques et professionnels :

Les programmes académiques comprennent un cycle de 3-4 ans débouchant sur une licence, suivi d’un cycle de 1-2 ans - mastère et un cycle de 3-4 ans pour le doctorat.

Les programmes professionnels se divisent en deux niveaux :

  • le niveau I dure en général 2-3 ans et prépare à la qualification professionnelle du niveau 4 européen. Il vise à former les spécialistes pour le marché du travail.
  • le niveau II dure 4 ans et aboutit à la qualification professionnelle du niveau 5 européen.
    Il existe par ailleurs des programmes d’études supérieur courts de 1 à 2 ans

La formation continue

Traditionnellement, la formation des adultes relevait de l’éducation informelle.

La loi de 1999 sur l’éducation professionnelle distingue deux types de formation formelle, la formation professionnelle continue et le développement professionnel :

  • La formation professionnelle continue conduit à une qualification reconnue par l’Etat. Les pré-requis sont basés sur le niveau d’enseignement acquis antérieurement ;
  • Les formations de développement professionnel, introduites en 2002, sont ouvertes à tous et répondent aux besoins directs du marché de l’emploi. L’objectif a été d’élargir les possibilités offertes aux adultes. En fin de formation, les stagiaires reçoivent un certificat délivré par l’Etat

La formation des demandeurs d’emploi

La formation des demandeurs d’emploi est gérée par l’agence nationale de l’emploi (SSA). Celle-ci négocie des conventions avec différents organismes de formation qui interviennent directement auprès des demandeurs d’emploi et proposent des formations professionnelles continues et des formation de développement professionnel.

Les financements consacrés à la formation et aux mesures actives pour l’emploi représentent moins de 10 % du budget du ministère de l’Emploi. Ils ont diminué sensiblement au cours des dernières années.
En 2003, 8% des demandeurs d’emploi avaient bénéficié de programmes de formation.

La formation continue des salariés

La formation continue n’est pas spécifiquement réglementée. Cependant, les grandes entreprises accordent des congés de formations d’au moins 20 jours par an, rémunérés ou non, pour étudier ou pour passer des examens.
En 1999, 53 % des entreprises et 12,4 % des salariés bénéficiaient de ces avantages.

Traditionnellement, les particuliers prennent en charge une partie importante de leurs frais de formation, qui peuvent être déduits de l’impôt sur le revenu. En 2003, leur part dans les dépenses de formation s’élevait à 28 %, celle des entreprises à 34 % et 33 % pour l’Etat et les collectivités locales.

L’offre de formation

La formation professionnelle continue est assurée par le gouvernement national, les collectivités locales, des organismes privés et des organisations non gouvernementales. En 2004, 323 instituts ont été agréés, principalement des organismes privés, 6 organismes publics, 23 locaux et 3 semi publics.
Les organismes qui proposent des formations formelles doivent être accrédités par l’Etat.

L’association lettonne pour l’éducation des adultes (LEAA), créée en 1993, avec le soutien du ministère de l’Education et en collaboration avec une association allemande, a pour objectif la promotion de l’éducation non formelle et le développement de la formation tout au long de la vie. Elle réunit, au sein de son réseau, 75 organismes : centres de formation pour adultes, universités, ONG, écoles professionnelles et écoles « du soir » qui collaborent dans le domaine de la formation de formateurs, et de la création d’outils, de méthodes et de programmes de formation.

Liens

  • CEDEFOP (Centre européen pour le développement de la formation professionnelle)

Démarche à suivre pour accéder à la présentation du système de formation professionnelle de la Lettonie :

  1. Enregistrez-vous préalablement sur le "LOGIN" de la page d’accueil : www.trainingvillage.gr
  2. Accédez à la rubrique « systèmes nationaux de FEP »
  3. Consultez les rapports synthétiques « thematic overviews » ou détaillés par rubriques « detailled thematic analyses »

Bibliographie

  • Review of progress in vocational education and training reform : European Training Foundation, 2002.
  • National Institutional Frameworks for Training Policies - Latvia : Latvian national Observatory.
  • Latvia resource dossier : European Training Foundation, 2003. -* Summary sheets on education systems in Europe - latvia : Eurydice, 2006.
Mis en ligne le 12 août 2011

Twitter

Publicité
catalogue 2018-2019