En cours de mise à jour

Lituanie


Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance



La république de Lituanie, indépendante pendant la période 1918-1940, puis occupée par la Pologne et l’Allemagne et rattachée à l’Union soviétique en 1945, est à nouveau indépendante depuis le 11 mars 1990. Elle connaît, depuis 1995, une croissance économique soutenue.

L’enseignement obligatoire est assuré en lituanien mais également en russe, 7,7 % des élèves et en polonais, 3,8 % des élèves.
Le ministère de l’éducation et des sciences est en charge de la formation professionnelle initiale. Le ministère de la sécurité sociale et du travail est responsable de la mise en œuvre des politiques d’emploi au niveau national, via une direction chargée du marché du travail , LLMTA, et un service national pour l’emploi, LLE.
Par ailleurs, un conseil de la formation professionnelle réunissant les représentants des partenaires sociaux, chambres consulaires pour les employeurs et syndicats de salariés, a été créé en 1998. Organisme consultatif, il intervient en tant qu’expert auprès des ministères.

Quelques données statistiques

Source : Eurostat
*Données non validées

Schéma du système éducatif lituanien (version anglaise)

La formation initiale

  • Education préscolaire : Considérée comme le premier niveau du système scolaire, elle accueille les enfants âgés de 1 an à 6 ou 7 ans. En 2002, 45 % des enfants y étaient accueillis.
    Des classes « préparatoires à l’école » ont été créées, à partir de 1997, pour les enfants âgés de 5-6 ans. En 2002/2003, 85 % de cette classe d’âge suivait cet enseignement.
  • La scolarité est obligatoire, pour les enfants entre 6-7 et 16 ans.

L’étude d’une langue étrangère débute le plus souvent dés la quatrième année de l’école primaire et parfois dés la deuxième année.

Après 4 ans d’école primaire, les élèves intègrent l’école secondaire de 1er niveau pendant 6 ans.
A partir de la 9ème classe, généralement entre 15 à 17 ans, en complément des matières obligatoires, des options leur sont proposées. Elles permettent aux jeunes de préparer leur orientation.

La majorité des jeunes, plus que 95 % poursuivent leurs études au-delà de l’enseignement obligatoire jusqu’à 16 ans, 70 % dans la filière générale et 30 % dans celle de l’enseignement professionnel.

L’enseignement général secondaire supérieur est assuré par les écoles secondaires supérieures ou par les lycées et se finalise par le Matura, qui donne accès à l’enseignement supérieur.

L’enseignement professionnel propose 4 niveaux de formation :

  • Enseignement de base pour des jeunes, âgés de plus de 14 ans qui n’ont terminé le 1er niveau de l’enseignement secondaire,
  • Formation de niveau secondaire supérieur, permettant d’obtenir en 3 ans une qualification professionnelle,
  • Formation conduisant en 4 ans à une qualification professionnelle et au Matura,
  • Formation post secondaire d’une durée de 1 à 2 ans

Il existe par ailleurs une filière courte, réservée aux jeunes de 12 ans à 16 ans, qui combine enseignement général et pré professionnel.

L’enseignement supérieur :

L’accès à l’enseignement supérieur est conditionné par les résultats obtenus au matura. En 2001, 63.3% des élèves ont poursuivi leurs études dans les établissements d’enseignement supérieur, et la plupart d’entre eux se sont inscrits à l’université.

  • 8 universités dispensent un enseignement général et technique et 6 académies, un enseignement spécialisé (médecine, musique, etc.)
  • Il existe par ailleurs des institutions non universitaires, Kolegija, publiques et privées qui accueillaient en 2002/2003, 20 % des étudiants.

La formation continue

La participation des adultes à la formation reste faible, comparée à la moyenne européenne (6.5 % contre % 10.3 % en 2004), même si cette proportion a doublé depuis l’an 2000.

La formation à l’initiative des entreprises

Les employeurs n’ont aucune obligation en matière de financement de la formation de leurs salariés et les incitations fiscales sont très faibles.
Néanmoins, le nouveau code du travail, mis en place en 2002 considère que certaines périodes de formation peuvent constituer un temps de travail effectif.
Selon la seconde enquête européenne sur la formation continue dans les entreprises (CVTS 2), menée par Eurostat en 2000, 43% des entreprises déclaraient avoir organisé des actions de formation pour leurs salariés, pour une durée moyenne de 41 heures par an.

La formation des demandeurs d’emploi

La formation et le suivi des demandeurs d’emploi sont organisés par le service national pour l’emploi (LLE), organisme national et 46 bureaux locaux (TLE) organismes sous tutelle du ministère de la sécurité sociale et du travail.
Les actions de formation des chômeurs sont financées par un Fonds pour l’Emploi, auquel contribuent obligatoirement les employeurs. Ce fonds participe également à la rémunération des allocations de chômage et aux diverses mesures en faveur de l’emploi.

En 2003, 10.9 % des demandeurs d’emploi ont participé à une formation.
Divers programmes sont proposés aux chômeurs :
En 2000, le « premier pas sur le marché du travail » destiné aux jeunes, avec ou sans qualification professionnelle. 28 200 jeunes demandeurs d’emploi se sont inscrits à ce programme en 2001 et 9 500 jeunes ont trouvé un emploi.
Pour la période 2001-2004, le programme « croissance de l’emploi » vise à impliquer tous les demandeurs d’emploi dans les mesures actives d’emploi (formation continue, job clubs etc.)
Un autre dispositif propose des formations pour aider les demandeurs d’emploi à créer leur propre entreprise.

L’offre de formation

Jusqu’en 2000,le réseau des 15 organismes rattachés au ministère de la sécurité sociale et du travail avait le quasi-monopole de la formation des demandeurs d’emploi.
Depuis lors, le marché a été ouvert et un grand nombre d’organismes de formation professionnelle ont été créés.
Pour l’année 2003/2004, 300 instituts publics et privés de formation ont été autorisés par le ministère de l’éducation et des sciences à organiser des formations professionnelles.

Liens

  • CEDEFOP (Centre européen pour le développement de la formation professionnelle)

Démarche à suivre pour accéder à la présentation du système de formation professionnelle en Lituanie :

  1. Enregistrez-vous préalablement sur le "LOGIN" de la page d’accueil : www.trainingvillage.gr
  2. Accédez à la page de présentation des systèmes nationaux :
    (ou sur le site : cliquez sur National VET systems sous la rubrique Information Resources puis cliquez sur country specific reports)
  3. choisissez le pays et la version du rapport (date et langue)

Monographie complète du système de formation lituanien :

Bibliographie

  • Monographs candidate countries - Vocational education and training and employment services in Lithuania : European Training Foundation, 2003.
  • Lithuania resource dossier : European Training Foundation, 2003.
  • Summary sheets on education systems in Europe - Lithuania : Eurydice, 2003.
Mis en ligne le 9 mars 2006

Twitter

Publicité
Cegos"
Afnor
Catalogue de l'offre de formation Centre Inffo - 2017-2018 Catalogue produits et services 2018