Accueil > Union Européenne & formation > Actualités > Refonte du cadre européen de compétences clés
PNG - 4.2 ko

Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne
dans le cadre du réseau Euroguidance

Refonte du cadre européen de compétences clés

La Commission européenne vient de publier ses propositions pour rénover le cadre européen de compétences clés.
En vue d’une future recommandation du Conseil européen, elle préconise de faire évoluer la définition des 8 compétences clés qui composent le cadre actuel, adopté en 2006.

Un état des lieux des référentiels de compétences de base

Les propositions de la Commission s’accompagnent d’un document de travail (104 pages), qui dresse un état des lieux des référentiels de compétences de base en usage dans les différents pays d’Europe.
Une grande partie de ceux-ci ont été implémentés dans les systèmes nationaux d’éducation et de formation durant la première moitié de la décennie 2010. La Commission affirme que le cadre européen de 2006 a eu une influence indirecte sur le développement et le contenu de ces référentiels, citant pour la France le « socle commun de connaissance, de compétence et de culture » établi par l’Éducation nationale en 2015, et le « socle de connaissances et de compétences professionnelles clés Cléa » mis en place par les partenaires sociaux.

Une nomenclature exhaustive d’objectifs éducatifs et d’apprentissage

La nomenclature proposée s’articule autour 8 compétences clés :

  • compétences en lecture et écriture,
  • compétences langagières,
  • compétences mathématiques et en sciences, technologies et techniques,
  • compétences numériques,
  • compétences personnelles, sociales et « savoir apprendre »,
  • compétences citoyennes,
  • compétences entrepreneuriales,
  • sensibilité culturelle et capacités expressives.

Leur description formule une norme idéale visée pour chaque citoyen européen, dans le cadre des cursus d’éducation initiale et de formation tout au long de la vie.
Les compétences portant sur les capacités de recul et d’esprit critique, très présentes dans les nomenclatures nationales, sont ici reprises de manière transversale en tant que sous-composantes de certaines des 8 thématiques.

Une mise à jour pour tenir compte des évolutions d’usage

L’évolution proposée par rapport à la précédente nomenclature est argumentée en détail, et s’appuie sur les résultats d’une consultation publique menée par la Commission européenne en 2017 et à laquelle ont participé 500 répondants pour l’ensemble de l’Union européenne.

La Commission propose d’abolir la distinction précédente entre compétences liées à la maîtrise de la langue maternelle, et celles liées aux langues étrangères, au profit d’un découpage entre compétences de littératie (lire, écrire) et autres compétences linguistiques de communication. Il s’agit ici de tenir compte du contexte de multilinguisme et de diversité culturelle qui rendrait ambigu l’usage du concept de langue maternelle.
Les « savoirs apprendre » ont été mis en lien avec les dimensions d’apprentissage relevant des sphères sociales et « émotionnelles ».

Les référentiels de compétences développés par ailleurs, en lien avec certaines thématiques, ont également été pris en compte : ainsi, concernant les compétences numériques, le cadre européen appelé « DigComp » (European Digital Competence Framework) constitue l’un des fondements de la mise à jour proposée.

Un cadre pour guider les décideurs et les praticiens

La Commission exprime des ambitions étendues quant aux mises en pratique attendues du cadre proposé : servir de point de référence pour inspirer les politiques publiques dans le champ de l’éducation et de la formation tout au long de la vie. Elle formule le vœu que soit mis en place à l’avenir un outil de suivi comparatif au niveau européen (« scoreboard ») des politiques de développement des compétences.

Un autre usage visé concerne de manière plus large l’ensemble des professionnels de la pédagogie et de l’andragogie, en espérant qu’ils s’emparent du référentiel comme un outil prescriptif d’acquis d’apprentissage à viser et évaluer, et comme un cadre de partage des meilleures pratiques en termes de stratégies d’apprentissage pour chacun des huit champs thématiques couverts.

Plus d’informations :

Mis en ligne le 24 janvier 2018

Twitter

Publicité
Afnor
Catalogue de l'offre de formation Centre Inffo - 2017-2018 Catalogue produits et services 2018