Accueil > Union Européenne & formation > Actualités > Erasmus+ France gère 135 millions d’euros pour les appels (...)
PNG - 4.2 ko

Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne
dans le cadre du réseau Euroguidance

Erasmus+ France gère 135 millions d’euros pour les appels à projets éducation et formation

« C’est une particularité assez rare, dans l’administration, de pourvoir passer du politique à la mise en œuvre », observe Laure Coudret-Laut. Elle a pris ses fonctions de directrice de l’agence Erasmus+ France en février dernier, après avoir travaillé précédemment, quatre ans et demi, à la représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne. Elle a donc participé à la négociation du programme Erasmus+, dès l’origine, en 2011.

La finalité de l’agence est de gérer l’ensemble des appels à projets, mais aussi de promouvoir le programme, de sorte que la France puisse bénéficier de 100 % de l’enveloppe qui lui est allouée. Elle se charge également de la promotion de ce que Bruxelles appelle les « actions centralisées », notamment les « Alliances sectorielles pour les compétences ». Là, ce sont des appels à propositions gérés par l’agence exécutive EACEA (Éducation, audiovisuel et culture). « Nous devons promouvoir ces actions puisque elles permettent d’élargir encore le financement dont peut bénéficier la France », souligne Laure Coudret-Laut, s’exprimant en marge de la Conférence internationale Erasmus+, qui se tenait à Strasbourg les 10 et 11 octobre 2016.

Quels sont les chiffres ? 135 millions d’euros pour ces appels à projets pour 2016. Une enveloppe qui devrait être augmentée de 25 millions, donc environ 160 millions pour 2017. Tous domaines confondus. Concernant la formation professionnelle, le chiffre à retenir, pour 2015, est de 9 millions pour les projets de coopération, et 28 millions pour les mobilités. Les premiers chiffres de 2016, sont également de 28 millions de mobilités accordées, selon des estimations.

En formation des adultes, le volet est très réduit. Pour 2016, 1,7 million d’euros demandés, et 700 000 euros d’accordés. 326 mobilités, apprenants et formateurs. « C’est très faible », reconnaît Laure Coudret-Laut. « Toutes les agences à travers l’Europe ont constaté que c’est là qu’était le plus grand écart dans la notation relativement aux critères européens. »

Laure Coudret-Laut évoque aussi l’expérimentation « Mobilité longue des apprentis », promue depuis juin dernier par son prédécesseur, Antoine Godbert. 3 millions d’euros sont prévus en complément pour cette expérimentation, des crédits proposés par le Parlement directement. Mais « à partir de l’an prochain, la mobilité longue devrait rejoindre Erasmus+ », annonce-t-elle.

Extraits : Le quotidien de la formation, 12 octobre 2016

Mis en ligne le 13 octobre 2016

Twitter

Publicité
ESRA
Afnor
Catalogue de l'offre de formation Centre Inffo - 2017-2018 Catalogue produits et services 2018