Accueil > Union Européenne & formation > Actualités > Co-construction territoriale de parcours sécurisés (Epale (...)
PNG - 4.2 ko

Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne
dans le cadre du réseau Euroguidance

Co-construction territoriale de parcours sécurisés (Epale - Semaine européenne des compétences professionnelles)

Epale, la plateforme collaborative dédiée à l’éducation et à la formation des adultes créée fin 2015 par la Commission européenne a présenté, mardi 21 novembre 2017, des initiatives de développement des compétences et d’insertion professionnelle territoriales et partenariales.

« En 2009 nous avons commencé à travailler en amont avec des organismes de formation, des acteurs de l’insertion et de l’orientation pour réaliser une carte des compétences et concevoir des formations adaptées à un public de jeunes de 16 à 25 ans les moins qualifiés. Nous avons ensuite réuni des CFA, les branches professionnelles et des Opca afin de faciliter et organiser leur intégration professionnelle. Il s’agit donc d’un véritable parcours sécurisé », explique Patricia Pottier, chargée de projet Région Île-de-France.

Cette opération a bénéficié à plus de 70 000 jeunes depuis 2009. Ces derniers ont pu, avant de se rapprocher d’un CFA ou d’un employeur, s’approprier les compétences nécessaires pour une bonne insertion professionnelle. La carte des compétences, des outils numériques de validation et d’attestation des acquis, désormais disponibles sur Epale, ont également permis de créer, sur un territoire, un référentiel commun reconnu. À la RATP, des CFA, notamment sur les métiers de la logistique et des opérateurs dans la fibre optique, ont ainsi recruté des candidats dans le cadre de ce dispositif. La Région, qui a joué un rôle de coordinateur, cherche aujourd’hui à renforcer les liens avec les entreprises à travers un projet de gouvernance des 23 bassins d’emploi du territoire et les missions menées par les nouveaux développeurs de l’apprentissage.
Approche territoriale et interentreprises

Les Maisons de l’emploi des Côtes-d’Armor ont également joué un rôle de catalyseur et ont initié une opération de formation sur les compétences de base du certificat professionnel CléA [1] en étroite collaboration avec les entreprises locales du secteur de l’agroalimentaire. « Nous avons réalisé une enquête auprès d’une cinquantaine de PME afin d’identifier les freins à la formation. Nous avons ensuite mobilisé les entreprises et des acteurs comme les Opca et des financeurs autour de ce projet. Les entreprises ont accepté de prendre en charge les salaires pendant le temps de formation et les salariés d’activer leur compte personnel de formation. Des formations interentreprises ont ainsi pu être mises en place », précise Julie Lemaître, directrice de la Maison de l’emploi de Saint-Brieuc.
Une gouvernance par bassin d’emploi en Belgique

En Belgique, les partenariats territoriaux ont été formalisés par un accord de coopération conclu en mars 2014 avec pour objectif de mettre en cohérence les politiques de l’enseignement qualifiant, de la formation et de l’emploi. « Dix bassins d’emploi ont été identifiés. Si chacun d’entre eux garde sa liberté de mise en œuvre, l’Assemblée des instances bassin organise la coopération et facilite le pilotage de projets communs et mutualisés », explique Michèle Mombeek, chargée de développement Epale pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Extraits : La quotidien de la formation, 23 novembre 2017

Mis en ligne le 23 novembre 2017

Twitter

Publicité
Catalogue de l'offre de formation Centre Inffo - 2017-2018